Partenaires |  Nous joindre |  Intranet |  Blog |  English

Depuis le régime Français du XVIIe siècle jusqu’aux années 1950, l’agriculture dans Charlevoix était principalement de subsistance. Par la suite, elle s’est graduellement modernisée. Toutefois, les conditions naturelles qui y prévalent ainsi que sa situation géographique rendent l’agriculture de la région très marginale en comparaison avec le reste du Québec. Les conditions climatiques et géographiques de la région, combinées aux effets de la mondialisation, rendent notre agriculture vulnérable. D’ailleurs, les activités agricoles y sont en décroissance depuis de nombreuses années. La production laitière est en nette régression et elle est même menacée de disparition après y avoir été la principale production agricole.

Déjà en 1995, des producteurs agricoles et des chefs cuisiniers se sont associés afin de fonder La Table agro-touristique de Charlevoix dans le but de créer une synergie et de proposer de nouveau modes de production. Ce groupe a permis de jeter les bases d’une nouvelle agriculture dans la région.

Les conditions biogéographiques et bioclimatiques associées à Charlevoix sont typiques des régions nordiques et de hauts plateaux. L’altitude oscille entre 300 et 500 m pour les plateaux alors que dans les vallées, l’altitude est inférieure à 100 m. Sur les plateaux, la neige peut recouvrir le sol pendant 6 à 7 mois. Les précipitations sont abondantes et le gel au sol possible de la fin août jusqu’à la fin mai. Ces conditions représentent un désavantage dans le cadre d'un mode productiviste moderne. Cette faiblesse peut toutefois être transformée en une force majeure. Le terroir de Charlevoix est géographiquement bien défini en raison de la présence d’un astroblème et il se distingue significativement des autres régions du Québec. Charlevoix possède donc tous les atouts pour mettre en place une agriculture spécifique à son territoire. D’ailleurs, ce terroir est déjà reconnu par l’UNESCO en tant que réserve mondiale de la biosphère.

Ces particularités sont idéales pour la création d’une production laitière spécifique, ce qui implique un changement profond des méthodes de production actuelles dans la région de Charlevoix ainsi que l’utilisation d’une race bovine liée aux origines de son terroir.