Partenaires |  Nous joindre |  Intranet |  Blog |  English

La Canadienne est une race laitière développée au Canada Français à partir de bovins importés de la Bretagne et de la Normandie au XVIIème siècle. La Canadienne est la seule race bovine laitière propre à l’Amérique du Nord. À l’origine, elle n’est pas issue de brassages génétiques et, jadis, elle était exclusivement et intimement liée au terroir québécois. La Canadienne est aujourd’hui sérieusement menacée. Elle a bien failli disparaître en raison des croisements avec la race « Brown Swiss ». Il reste très peu de bêtes de race pure, mais on observe un engouement pour la sauvegarde et la valorisation de la génétique de la Canadienne ancestrale. Il est primordial de la valoriser afin d’assurer un avenir à cette race du patrimoine québécois.

Systèmes d’élevage et productions

Selon Dervillé et al. 20091, la race Canadienne est avant tout une race laitière pour des systèmes laitiers. D’ailleurs, le collectif de Charlevoix a priorisé l’utilisation de la race Canadienne pour mettre en place un système de production spécifique à son terroir, dont le lait est destiné à la production fromagère. Car la Canadienne est intimement liée au terroir charlevoisien et produit un lait ayant de bonnes aptitudes fromagères. Ces aptitudes fromagères s’expliquent par un fort taux protéique de son lait. Le principe à la base d’un tel système est l’authenticité; c’est pourquoi l’origine de tous les bovins canadiens utilisés pour la production dans notre système devrait être garantie. Le système d’élevage est basé sur la gestion en race pure de l’ensemble de la population, alors que le système de production est quant à lui basé sur la valorisation d’un lait spécifique au terroir. C’est une race qui convient parfaitement aux petites fermes et aux petites structures de transformation comme celles qu’on retrouve dans la filière Charlevoix. La Canadienne est la race la mieux adaptée à notre pays. Sa robustesse, sa rusticité, sa sobriété, sa frugalité et sa résistance au froid lui permettent d’affronter le climat rigoureux de Charlevoix. En étant orientée vers un créneau spécifique, la race bovine Canadienne retrouve sa place dans l’histoire et contribue au maintient de la biodiversité mondiale.

1 Dervillé, M., Patin, S. et L. Avon. 2009. Races bovines de France – Origine, Standard et sélection. Éditions France Agricole. 272 p. ISBN 13 :978-2-85557-151-5